CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Equipements > Accélérateurs > Les sources d’ions

Les sources d’ions

La source négative d’ARAMIS

JPEG - 28.1 ko
Source Middleton

La source à pulvérisation, appelé SNICS (Source of Negative Ions by Cesium Sputtering) est une source d’ions négatifs utilisée pour fournir l’accélérateur ARAMIS lorsqu’il fonctionne en mode tandem. Les ions négatifs sont produits par pulvérisation d’une surface solide, contenant l’élément à ioniser, par un faisceau d’ions Césium. Ces derniers sont produits par ionisation de surface au contact d’un ioniseur sphérique. Le fait de fonctionner en tandem, permet de monter en état de charge et de pouvoir atteindre des énergies de l’ordre de la dizaine de MeV. La source négative permet la production d’une large gamme d’éléments à l’exception de ceux ayant une affinité électronique trop faible, notamment les gaz rares.

La source positive d’ARAMIS

Source Penning Cette source est située dans la partie haute tension de l’accélérateur. Elle est utilisée lorsque celui-ci fonctionne en mode Van de Graff. C’est une source de type Penning ou les éléments sont introduits sous forme de gaz et l’ionisation se fait par impact électronique dans un plasma. Elle est utilisée pour la production d’ions Hélium (charge 1+ ou 2+), d’Hydrogène et d’Azote destinés aux techniques d’analyse de matériaux ainsi que pour les irradiations et les implantations.

Les sources d’IRMA et SIDONIE

Source Bernas Nier Ces sources de type Bernas-Nier sont utilisées sur l’implanteur IRMA et le séparateur SIDONIE. Les éléments à ioniser sont introduits dans la source sous forme de gaz ou de vapeurs et l’ionisation est obtenue par impact électronique dans un plasma entretenu par des électrons émis par une cathode chaude. Cette technique permet d’ioniser quasiment tous les éléments et de produire des courants d’ions pouvant atteindre 20 mA (éléments produits par IRMA et SIDONIE). La nature du plasma obtenu confère à cette source une excellente émittance permettant ultérieurement une bonne séparation en masse.


Retour aux accélérateurs